Clarétains. Projet Auribus: assistance universelle pour religieux ayant besoin d’une aide

Le 15 janvier dernier  devant un public très qualifié, on a présenté  à l’Institut Juridicum de Rome le projet Auribus. Auribus est l’acronyme  de : « Assistance universelle pour religieux ayant besoin d’une aide ( en italien : in bisogno di sostegno »),

Le supérieur de la communauté, P. José-Félix Valderrábano, après avoir souhaité la bienvenue aux assistants, il a présenté  le projet et il a justifié sa nécessité. L’Église a-t-il affirmé, poursuivant les indications  du Pape François , s’est empressée , sérieusement, à empêcher les abus, protéger les mineurs et rendre justice aux victimes. Malgré les efforts réalisés  encore arrivent   à la Congrégation ´pour la Doctrine de la Foi grand nombre de dénonciations  d’abus. En 2019 , d’après de données  de la propre Congrégation  on a reçu  environ  1.000, presque les deux tiers de plus qu’il avait  voici 10 ans. Grand nombre  constituent malheureusement  des cas récents., auxquels on aperçoit la souffrance et le dommage  que leurs victimes ont subies et elles exigent justice, mais d’autres font référence à de cas  commis voila 20 ou 30 ans.On constate, également, après les investigations pertinentes , que de certaines dénonciations  on ne peut pas déterminer la culpabilité des accusés, elles font référence à des personnes défuntes  ou âgées ne se trouvant pas en conditions de se défendre.

Devant cette situation si complexe et avec cet objectif d’accueillir et écouter, de former et accompagner des victimes, agresseurs , entités et supérieurs religieux, naît Auribus a conclu le P. José Félix. Ce centre est formé d’avocats, canonistes, professeurs et prêtres.

L’avocate civile et de la Rote , Lucia Musso a expliqué , à partir du Magistère du Pape, la signification ainsi que la portée de l’accueil et l’écoute, étant, toujours  un droit des victimes et de leurs familles.

Par la suite , le professeur Manuel Arroba, CMF,  actuellement président de l’Institut Jean Paul II de Madrid et professeur au siège de Rome, juge du Tribunal de la Rote de la Nonciature de Madrid et du Vicariat de Rome, a parlé  de la nécessité de la formation permanente, La formation, a-t-il dit,  a comme objectif  favoriser  un changement culturel mettant au centre les plus petits et les personnes vulnérables , préparer les agents pastoraux et aider les supérieurs qu’ils doivent mener à bout  l’investigation  et le procès judiciaire dont l’Église réclame devant les dénonciations.

L’avocat du forum civil et avocat de la Rote , spécialiste en droit pénal   a mis en garde face aux dénonciations faciles se présentant par des intérêts  inavouables , comportant de conséquences.

Enfin, le professeur Michele Riondino, directeur du « Canon Law Center » de l’ Université Catholique d’Australie à Sydney a présenté le thème : Depuis trente ans de la Convention des Nations Unies  sur les droits de l’enfant. Il a souligné  l’importance de se fixer sur de données réelles.  D’après le Conseil Européen, 1 de chaque 5 enfants il est victime de violence sexuelle, dans la plupart de cas, au sein de la propre famille.

Pour une plus ample information du projet: www.auribus.it

Source : claret.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image