Pérou – Les Maristes soutiennent la construction d’écoles en périphéries

Suite à l’appel du Chapitre général qui demande de « se déplacer vers les plus démunis », le groupe de Laïcs Maristes de Champagnat du Pérou appuie une moyenne de 30 écoles primaires ou projets pour non-scolarisés d’enseignement initial, dans les zones les plus pauvres de la ville de Huacho, à Lima. Le charisme du groupe, créé il y a plus de 4 ans, consiste à appuyer le plus possible les plus démunis grâce à des projets de solidarité et à la recherche de donateurs pour construire et équiper des centres éducatifs pour les moins de 5 ans qui n’ont pas accès à une éducation formelle.

Le Groupe des Laïcs Maristes de Champagnat du Pérou est formé d’anciens élèves maristes qui ont étudié au Collège San José de Huacho. Certains d’entre eux appartiennent à d’autres groupes comme « Les Dévots de la Vierge de la Médaille Miraculeuse ».

« Le travail de solidarité comprend l’appui aux enfants de condition très pauvres qui habitent dans les périphéries de la ville de Huacho et autres localités, comme par exemple la Ville de Primavera, Santamaria, Carqíin, Hualmay, Vegueta et Barranca. Cet appui se concrétise en : don de matériel didactique, don de mobilier, don de vêtements pour les petits et leurs parents, don de matériel de construction et jusqu’à la construction d’infrastructures pour leurs petits campus scolaires » a dit M. Arturo Bazalar Barrón, un des membres du groupe.

Ce noble projet mariste de soutien à la construction d’écoles est né à Noël 2014, alors que le groupe de Champagnat visitait un établissement : « Nous avions apporté des vêtements et des jouets, mais on nous dit : Nous voulons une école pour nos petits », rappelle le F. Carlos Arrazubi qui accompagne le Groupe de Laïcs Maristes.

Depuis lors, le Groupe travaille sur différents Programmes pour Non Scolarisés d’Éducation Initiale (Pronoeis), c’est-à-dire des programmes du Ministère de l’Éducation qui sont créés pour aider les enfants de 3 à 5 ans qui vivent dans des lieux marginalités du pays et qui n’ont pas accès à des centres éducatifs pour des questions d’argent ou de distance. Dans le cadre de son travail mariste, le Groupe – qui collabore avec Pronoeis – a construit des latrines, des toilettes, des équipements et, dans un certain cas, il a aidé à la construction d’un centre de formation initiale.

Mais, comment ce projet de construction de petites écoles fonctionne-t-il? Le gouvernement organise le programme éducatif et nomme une coordonnatrice qui se charge de recruter les promoteurs qui, en plus d’éduquer les enfants, doivent trouver un lieu pour le réaliser et fournir le matériel éducatif. Et c’est dans ce contexte que le Groupe de Laïcs Maristes s’est présenté pour « aider les nouveaux enfants ‘Montagne’ du Père Champagnat » nous rappelle le Mariste Arturo.

Une des dernières écoles que les Laïcs ont aidée à construire a été l’école primaire « Rayito de Dulzura », dans le district Santa Maria. Les Maristes ont participé directement à la construction avec le Père Antonio Colombo, vice-curé de la Ville de Huacho. La construction de l’école a commencé en janvier 2016, et ceci fut possible grâce aux fonds recueillis par le Père Antonio qui a suscité des dons chez des amis italiens et allemands de la Communauté de Bad Mergentheim, des apports des Laïcs Maristes de Champagnat du Pérou (fonds propres aux membres et des amis de la Fraternité des Dévots de la Vierge de la Médaille Miraculeuse) et autres dons du Collège San José des Frères Maristes, grâce à une collecte dans les classes.

« La Mission du Groupe des Laïcs ne se limite pas seulement à l’aspect matériel, mais s’étend à la dimension spirituelle en apprenant aux petits à prier, à connaître le Christ et, surtout, à ‘Aimer la Bonne Mère’ : partout où nous avons bâti quelque chose, nous laissons l’image de la Bonne Mère de façon à ce que chaque jour, avant de commencer leur travail, ils la prient de prendre soin d’eux » conclut Arturo.

Le groupe est né lors d’une réunion d’anciens élèves maristes tenue au Collège San José qui étaient préoccupés de garder vivant l’esprit du Père Champagnat; ils ont décidé de « faire œuvre évangélique », c’est ainsi qu’ils mirent sur pied ce projet dont les activités sont présentées à travers la page Facebook  @laicosmaristasperu.

Source : champagnat.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image