La lettre du Pape au Chef de l’Etat dans les moyens de communication syriens

La lettre du Pape François remise le 22 juillet au Président syrien, Béchar el Assad, « réaffirme le soutien en vue de la restauration de la stabilité en Syrie ». C’est en ces termes que l’Agence gouvernementale syrienne SANA a lancé la nouvelle de la lettre du Pape portée matériellement au Chef de l’Etat syrien par S.Em. le Cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, Préfet du Dicastère pour la Promotion du Développement humain intégral, accompagné par le Père Nicola Riccardi OFM, Sous-secrétaire du même Dicastère, et par S.Em. le Cardinal Mario Zenari, Nonce apostolique à Damas.
Les moyens de communication gouvernementaux syriens ne reportent pas le contenu de la lettre, se limitant à référer qu’elle réaffirme le soutien au retour de la stabilité et souhaite la fin des souffrances du peuple syrien. Les comptes rendus syriens s’attardent en revanche sur les propos que le Président Assad a adressés aux représentants du Saint-Siège lui ayant remis la lettre du Pape. Selon ce qu’indique l’Agence SANA, Béchar el Assad, au cours du colloque, a souligné que les attaques à l’encontre des civils sont perpétrés par ceux que le Président syrien qualifie de « terroristes » présents dans la province d’Idlib, réaffirmant les accusations à l’encontre de forces étrangères régionales et occidentales qui, selon lui, continuent à fournir un soutien à des groupes armés en Syrie. La seule manière d’aider le peuple syrien – a noté le Chef de l’Etat – consiste à faire pression « sur les Etats qui soutiennent les terroristes et cherchent à prolonger la guerre ».
Les moyens de communication officiels syriens ont également publié les photographies de la rencontre entre Béchar el Assad et les représentants du Saint-Siège, mais leur compte-rendu, orientés et partiels, ne font par référence à l’entretien accordé par le Secrétaire d’Etat de Sa Sainteté, S.Em. le Cardinal Pietro Parolin, à VaticanNews et à dal l’Osservatore Romano, dans lequel ont également été décrite les requêtes concrètes que le Pape a voulu insérer dans sa lettre au Président syrien. Le Souverain Pontife – a expliqué dans son entretien le Cardinal Parolin – a demandé à Béchar el Assad de « faire tout ce qui est en son pouvoir » pour arrêter la catastrophe humanitaire en province d’Idlib, fournissant notamment des exemples concrets, comme le besoin d’assurer « les conditions d’un retour en sécurité aux exilés et aux évacués » et celle d’assurer « des conditions d’humanité » aux prisonniers politiques détenus souvent en des lieux non officiels.
Déjà en décembre 2016, alors qu’était en cours l’affrontement entre l’armée syrienne et les milices antigouvernementales pour le contrôle d’Alep, le Pape François avait envoyé, par l’intermédiaire du Nonce apostolique, une lettre au Président syrien pour dénoncer toutes les formes d’extrémisme et de terrorisme « d’où qu’elles proviennent » et demander à ce que, dans cette situation de conflit, soit « pleinement respecté le droit humanitaire international en matière de protection des civils et d’accès à l’aide humanitaire ».

Source : fides.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image