• Mai 2019

Les Missionnaires Clarétians au Forum Permanent Des Nations Unies pour les questions indigènes

New York. États-Unis. La 18ème période de sessions du Forum Permanent  des Nations Unis pour les Questions Indigènes (UNPEII) a eu lieu au siège de l’ONU, New York du 22 avril au 3 mai, 2019. Cet événement annuel a attiré aux Nations Unies près de 2.000 leaders indigènes, activistes et représentants de gouvernement de tous les coins du monde. Le thème du Forum a été : « Connaissances traditionnels : génération, transmission et protection ».  

Le P. Paulus Marandi CMF., de la Province USA-Canada ainsi que le P. Rohan Dominic CMF.., ont représenté  l’ONG clarétaine Fondazione Proclade Internazionale-Onlus au Forum Permanent  cette année-ci. Proclade en tant que membre du Comité d’ONG sur les Droits des Peuples Indigènes, le Groupe de Travail de l’industrie minière ONG et la Coalition des Religieux de Justice (JCoR) a coparrainé  certains des événements adjoints et parallèles au cours du Forum.

Le Forum Permanent crée conscience et promeut l’intégration et coordination des activités ayant un rapport avec les questions sur les indigènes à l’intérieur du système des Nations Unies, préparant et diffusant  de l’information pour tout le monde sur  des questions indigènes.

Au forum de cette année il y a eu des débats et délibérations sur différents aspects de la Connaissance Traditionnelle des peuples indigènes.

La connaissance traditionnelle est propriété collective, que ce soit sous forme d’histoire, chansons, croyances, lois coutumières  et oeuvres d’art soit connaissance scientifique, agricole, technique et écologique, tout comme les habilités à appliquer  ces technologie et connaissance. La connaissance traditionnelle non seulement elle offre aux peuples indigènes énormes possibilités concernant la vie de tous les jours et le développement durable et collectif mais aussi elle reflète leurs visions holistiques du monde, les considérant une source importante de diversité culturelle et biologique.

La connaissance traditionnelle souvent a été sapée et détruite par les états coloniaux et postcoloniaux. Maintenant , dans bien d’endroits, existe  une croissante connaissance des droits des peuples indigènes en regard à maintenir, contrôler, protéger, et développer leur propre connaissance traditionnelle. Les peuples indigènes font face à des multiples menaces et défis afin de protéger leurs cultures et connaissances traditionnelles. Et le devoir des États est celui de garantir à ce que ces droits soient  respectés et protégés.

La connaissance traditionnelle constitue le noyau de l’identité indigène, la culture, les langues, le patrimoine et les moyens de vie. Les langues elles sont fondamentales en vue de la continuation et transmission des systèmes de culture et connaissance des peuples indigènes. Elles ne sont pas seulement un outil concernant la communication, mais, également,  une expression d’identité et un système de valeurs et croyances. Mais la majorité des langues indigènes se trouvent en danger d’extinction au cours des prochaines décennies.

Les Nations Unies ont déclaré 2019 comme une Année des Langues Indigènes. Les peuples indigènes représentent moins de six pour cent de la population mondiale. Ils vivent dans 90 pays, ils représentent 5.000 cultures différentes et ils parlent, l’immense majorité des 6.700 langues estimées du monde.

Source : claret.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image