• Mai 2019

OCEANIE/ILES SALOMON – Mission sur l’Océan pour les Guanéliens, «en conjuguant évangélisation et promotion humaine»

« Nous sommes des insulaires parmi les insulaires » : c’est en ces termes que le Père Luigi de Giambattista, missionnaire guanélien, décrit dans le cadre d’un entretien accordé à l’Agence Fides, la réalité de son engagement évangélique aux Iles Salomon, en Océanie. Indépendante depuis 1978, la nation compte une population de 650.000 habitants répartis sur 980 îles dont seules 220 sont habitées. « Notre mission a débuté voici deux ans et demi environ, en août 2016 – explique le prêtre à Fides – en réponse à un appel du Diocèse de Gizo ».
La population des îles Salomon est affligée, ainsi que le signale depuis des années l’Eglise locale, par les effets des changements climatiques en cours. Aujourd’hui, le véritable problème est la hausse du niveau de l’océan. Dans de nombreuses îles, les habitants élèvent des palissades pour préserver leurs maisons et le réchauffement des mers mine la pêche. Parmi les autres facteurs déstabilisants, se trouvent les guerres tribales, loin d’être achevées, et le manque de respect pour les femmes, victimes de continuelles violences domestiques. Dans ce cadre, l’Eglise locale œuvre et l’annonce de l’Evangile passe également au travers d’intuitions. En 2016, année du Jubilé extraordinaire, l’idée d’une Porte Sainte mobile et itinérante, allant de la capitale aux zones les plus reculées en fut l’exemple. « Pour construire des ponts de réconciliation – rappelle le missionnaire – notre Evêque, S.Exc. Mgr Luciano Capelli, a décidé de porter la Porte Sainte par voie de mer, dans toutes les Paroisses. Aujourd’hui encore, il existe des témoignages merveilleux, fruits de cette réconciliation qui est urgente et représente notre engagement de guanéliens » affirme-t-il. « Le défi du service missionnaire guanélien au sein du Diocèse de Gizo, est de rejoindre les 22 petites communautés chrétiennes qui nous ont été confiés. Il s’agit de se mettre souvent en barque pour offrir non seulement les Sacrements mais également pour conjuguer évangélisation et promotion humaine », une aventure qui somme toutes les ressources disponibles sur le terrain, à commencer par la collaboration des catéchistes, des responsables de village, des maîtresses d’écoles maternelles paroissiales. « Les défis à relever – indique le Père de Giambattista – consistent à approfondir la beauté de l’Evangile de Jésus et à relier la foi et la vie ». Il faut endiguer cette résignation dont ces populations situées aux périphéries du monde sont souvent victimes. « En syntonie avec la pensée de notre Evêque – affirme en conclusion le missionnaire – nous devons aider notre peuple à rêver, surtout les jeunes. Nous devons nous aider réciproquement afin que ces rêves deviennent réalité ».
La communauté chrétienne des îles Salomon est relativement jeune, les anglicans représentant quelque 40% de la population alors que les catholiques sont environ 20%, le reste se répartissant entre d’autres confessions chrétiennes. Les Diocèses sont au nombre de trois et peuvent compter sur 87 prêtres et 133 religieux.

Source : fides.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image