• Mai 2019

ASIE/INDE – Dix années de formation sacerdotale au milieu de dix ans de violence de masse

Quatre survivants de la pire violence antichrétienne enregistrée dans l’Inde moderne, voici dix ans, à Kandhamal, ont été ordonnés prêtres capucins hier, 27 décembre. Le Petit Séminaire Arundaya des Capucins qui, par deux fois, fut attaqué et détruit en 2007 et 2008, a vu quatre nouveaux prêtres : les Pères Rahul Bastaray, George Patmajhi, Anand Pradhan et Amar Kumar Singh.
Selon les informations envoyées à l’Agence Fides, quelques 1.500 personnes, 47 prêtres et 20 religieuses se sont réunies pour la liturgie solennelle d’ordination qui a eu lieu en la Paroisse Mary Matha de Simonbadi, dans le district de Kandhamal, sur le territoire de l’Archidiocèse de Cuttack-Bhubaneswar, dans l’Etat de l’Orissa.
« Plus de 1.000 ans après Abraham, les juifs vivaient en esclaves en Egypte. Moise conduisit son peuple hors de la maison d’esclavage pour l’emmener sur la Terre Sainte que Dieu leur avait promis. Cela a constitué un appel pressant de Dieu pour Moise » a affirmé dans son homélie S.Exc. Mgr Sarat Chandra Nayak, Evêque de Berhampur. Dieu savait très bien que, si un être humain n’est pas libre, il n’est pas un véritable être humain.
La Constitution indienne nous permet de choisir toute religion et de la pratiquer mais, dans certains Etats de l’Inde, il existe une loi anti-conversions. Dieu vous a choisi comme Moise pour être fidèles, responsables de conduire les personnes, a ajouté l’Evêque. Nous avons tout perdu à cause de la violence de masse de 2007-2008 mais pas notre foi en Jésus-Christ parce que Dieu a préféré vivre parmi nous, comme nous l’avons célébré à Noël, le 25 décembre, a poursuivi l’Evêque.
« Dix années de violence de masse n’ont pu bloquer dix ans de formation sacerdotale » a déclaré le Père Ananda Pradhan, nouveau prêtre et victime de la violence antichrétienne de 2007-2008 à Kandhamal. « Nous nous sommes réfugiés dans la forêt à l’époque de la violence. Nos études au Séminaire ont été entravées mais Dieu nous a constamment guidés et protégés de tout danger pour travailler pour Son Royaume » a affirmé le Père Pradhan.
Les agresseurs ont incendié le Petit Séminaire l’Arunadayo Ashram, ai cours de leur première attaque, en 2007, attaque qui avait commencé au cours du temps de Noël à Bamunigam. Dans ce cadre, 24 séminaristes ont dû fuir dans la forêt pour sauver leur vie des extrémistes hindous. Ils devaient quitter le Séminaire. Ils sont revenus après avoir restructuré les maisons en juin 2008, afin de poursuivre leur formation sacerdotale.
La violence antichrétienne reprit en 2008, au mois d’août. Les extrémistes ont alors à nouveau incendié, détruit et mis à sac le Séminaire. Vingt séminaristes durent se rendre dans le village voisin et y demeurer pendant deux semaines avec les chrétiens pour partager la douleur et l’agonie des personnes.
« La population de Kandhamal est pauvre en richesses mais elle est riche de foi en Jésus-Christ. Elle constitue un exemple pour le monde moderne » a déclaré le Père Melchior Kata, Provincial des Capucins de la Province Mary Matha, Andhra, Telengan et Orissa, présent à l’ordination.
La mère du Père Pradhan, Kristina, a exprimé sa gratitude envers Dieu pour l’ordination de son fils : « Lorsque Dieu est avec nous, qui peut être contre nous ? » a-t-elle déclaré en larmes, rappelant la persécution inhumaine de 2007-2008.
Les quatre nouveaux prêtres sont entrés au Petit Séminaire des Capucins en 2006, après avoir achevé le Lycée. Ils ont fait leur premier noviciat dans la ville de Kattapana, au sein du district d’Idukki, au Kerala, dans le sud de l’Inde. En revanche, ils ont effectué leurs études de Philosophie et de Théologie en Andhra Pradesh, émettant leurs vœux définitifs au sein de l’ordre en 2017.

Source : fides.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image