• Les jeunes, la foi et le discernement

JMJ 2019: trois chapelets pour la paix aux JMJ de Panama

Plus d’un million et demi de chapelets en bois d’olivier sont actuellement fabriqués à Bethléem. Leur destination finale ? Le Panama, où ils seront distribués dans les packs pèlerins des jeunes participants aux JMJ.

Cette année, les jeunes pèlerins des JMJ recevront dans leurs « packs pèlerins » trois chapelets. Un pour eux-mêmes, un pour offrir à quelqu’un sur place au Panama et un autre à rapporter dans leur pays d’origine.

Ce mouvement de prière pour la Paix, symbolisé par un chapelet, est destiné à se répandre dans le monde entier par le biais des JMJ. Il a vu le jour à l’initiative de Caritas Jérusalem et de l’association Saint Jean Marie Vianney Lausanne.

Monseigneur Ulloa qui accueillera les Journées Mondiales de la Jeunesse en janvier prochain, considère que cela a été « une grâce » de découvrir ce projet et de travailler ensemble à propager un mouvement pour la paix. En se lançant dans cette initiative, l’archevêque de Panama a voulu répondre à l’appel pressant du Pape François qui encourage régulièrement à prier pour la paix.

Aujourd’hui, ce sont huit cent artisans qui sont mobilisés à Bethléem sur ce projet : étudiants, femmes, veuves et personnes en situation de handicap confectionnent les chapelets à grand renfort de millions de perles et de plus de 750 kilomètres d’élastiques.

Monseigneur Brücher qui coordonne ce projet explique que plus de 250 familles de Bethléem ont ainsi l’opportunité d’améliorer leur qualité de vie en travaillant à la confection des chapelets: «  Nous avons déjà 11 ateliers mobilisés sur ce projet. Certains sont spécialisés sur la fabrication des perles, d’autres sur les croix. Le travail du bois d’olivier est une tradition à Bethléem qui était sur le point de disparaitre, mais avec cette initiative les ateliers connaissent une seconde vie. »

La croix des chapelets portera d’un côté le sigle JMJ et de l’autre le nom de Bethléem, une belle manière pour les pèlerins de garder le Christ au cœur de l’évènement.

Source : eglise.catholique.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *