AMERIQUE/BRESIL – Nouvelle mission des fils spirituels de Don Orione pour répondre à l’urgence pastorale et humaine des réfugiés vénézuéliens

Pacaraima, petite ville sise à la frontière vénézuélienne, sur le territoire de l’Etat et du Diocèse de Roraima, constitue la principale porte d’entrée par voie de terre au territoire brésilien pour la population vénézuélienne fuyant une situation terrible qui s’est encore aggravée récemment à cause des pluies et des inondations qui s’en sont suivies. Dans cette ville, débute une nouvelle initiative missionnaire de l’œuvre de Don Orione visant à accueillir et soutenir spirituellement les réfugiés vénézuéliens : une véritable marée humaine faite d’hommes, de femmes et d’enfants qui ont besoin de tout. Dénommé « Cœur sans frontières », le projet implique les Provinces religieuses d’Amérique latine de l’Institut sous la coordination de celle du Brésil Nord.
Selon les informations envoyées à l’Agence Fides, est déjà arrivé sur place le Père José Sebastião Barros da Silveira, religieux provenant du Brésil Nord, qui sera rejoint le mois prochain par un confrère, le Père Miguel Alberto Fernández, provenant d’Argentine. Ensemble, ils oeuvreront avec le Curé du lieu, le Père Jesús Lopez Fernandez de Bobadilla, missionnaire espagnol Fidei donum. L’équipe de l’Institut, outre à œuvrer avec la communauté dans le cadre de la mission évangélisatrice, aura la difficile mission d’accueillir et d’aider ceux qui traversent actuellement la frontière, en particulier les indigènes qui fuient la faim, le manque de services sanitaires et la marginalisation.
La nouvelle mission naît suite à l’appel lancé par le Directeur général de l’œuvre de Don Orione, el père Tarcisio Vieira, qui a souligné combien « nous sommes aujourd’hui Don Orione. Quelle réponse apporterons-nous au peuple vénézuélien au nom de notre identité de fils du grand apôtre de la charité, père des pauvres et bienfaiteur de l’humanité souffrante et abandonnée ? ». « Nous nous sommes sentis interpellés – poursuit le religieux – par la situation dramatique du peuple vénézuélien qui traverse actuellement la frontière brésilienne de manière massive à la recherche de meilleures conditions de vie. A la frontière entre les deux nations, nous assistons à une véritable situation d’urgence pastorale et humaine et c’est pourquoi, en accord avec l’Evêque de Roraima, S.Exc. Mgr Mário Antonio da Silva, nous avons décidé de relever ce nouveau défi ».
Les Pères Rodinei Thomazella et Josumar Dos Santos, Directeurs des deux Provinces brésiliennes de l’œuvre, lesquels ont visité Pacaraima pour lancer la mission, racontent : « Depuis la fin de 2015, Roraima a reçu un nombre croissant d’immigrés vénézuéliens qui entrent au Brésil au travers de la ville de Pacaraima. Ils fuient la faim, le chômage et le manque de services sanitaires. Leur premier objectif est la capitale de l’Etat de Roraima, où ils arrivent après quelques 200Km de parcours, en traînant leurs valises, portant leur bagage et croyant en des temps meilleurs ».

Source : fides.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *