Stigmatins : témoigner par la joie et la bonté

« Vous pouvez conduire les personnes à la conversion… par la joie de votre vie et par la bonté », affirme le pape aux Stigmatins, le 10 février 2018. Il les a encouragés à « persévérer, être patients », à n’avoir « peur de rien pour témoigner de Jésus », même si « celui qui annonce l’Evangile n’est pas toujours écouté, applaudi ».

Le pape a reçu, au Vatican, les participants au XXXVIIe Chapitre général de la Congrégation des saints stigmates de Notre Seigneur Jésus-Christ, fondée en Italie par saint Gaspard Bertoni en 1816.

Dans son discours préparé à l’avance et remis aux religieux, le pape souligne que « le témoignage d’amour d’une communauté fraternelle de missionnaires est la confirmation de l’annonce évangélique, c’est ‘l’épreuve du feu’. Si une communauté n’a pas le bon feu, il y a le froid, le brouillard, la solitude. S’il y a le feu de la charité fraternelle, il y a la chaleur, la lumière et la force d’aller de l’avant ».

Le pape François a exhorte aussi à sortir pour « annoncer l’Evangile aux pauvres, à ceux qui ne se sentent aimés par personne, à ceux qui vivent dans la tristesse et dans la désespérance, aux prisonniers, aux sans-domicile, aux immigrés, à ceux qui fuient la guerre ».

Voici notre traduction intégrale du discours préparé par le pape.

AK

Discours du pape François

Chers frères,

Bienvenue à l’occasion de votre Chapitre Général pour les élections. Je vous salue cordialement, à commencer par votre Supérieur Général, que je remercie pour ses aimables paroles. Vous arrivez de quinze Nations dans lesquelles vous vous dépensez à porter l’annonce de la Parole de Dieu dans toutes ses formes, avec une attention particulière pour les jeunes générations et en collaboration fraternelle avec le clergé diocésain. Je vous remercie pour ce que vous faites au service de l’Evangile et des populations qui vous sont confiées, et je vous exhorte à raviver en vous et dans vos communautés le feu de la Parole de Dieu : il doit « enflammer » aussi les cœurs de ceux qui se trouvent aux périphéries des contextes urbains et ecclésiaux.

Dans l’Evangile Jésus annonce : « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ! » (Luc 12,49). En imitant le divin Maître, vous aussi vous êtes appelés à porter le feu dans le monde. Mais il y a un mauvais feu et un bon feu, saint. L’évangéliste Luc raconte qu’une fois Jésus, pendant qu’il était en chemin vers Jérusalem, envoya au-devant de lui des messagers qui entrèrent dans un village de Samarie, où l’on ne voulait pas les accueillir. Alors les deux disciples, les frères, Jacques et Jean dirent : « Seigneur, veux-tu que nous ordonnions qu’un feu tombe du ciel et les détruise ? » (Luc 9,54). Mais Jésus se retourna et les réprimanda ; et ils continuèrent vers un autre village. C’est un feu trompeur. Il ne plaît pas à Dieu. Dieu dans la bible est comparé à un feu, mais c’est un feu d’amour, qui convertit le cœur des personnes, non pas avec la violence, mais en respectant la liberté et le temps de chacun.

L’Evangile s’annonce avec bonté et joie, comme l’a fait votre fondateur Saint Gaspard Bertoni. Ainsi est le style d’évangélisation de Jésus, notre Maître. Il accueillait et se rapprochait de tous et convertissait les personnes par la bonté, la miséricorde, avec la parole pénétrante de la Vérité. Ainsi vous, disciples missionnaires, qui êtes évangélisateurs, vous pouvez conduire les personnes à la conversion, à la communion avec le Christ, par la joie de votre vie et par la bonté. Celui qui annonce l’Evangile n’est pas toujours écouté, applaudi. Parfois il est récusé, arrêté, persécuté, jusqu’à être emprisonné, tué. Ceci vous le savez bien ! Alors il faut persévérer, être patient, mais nous ne devons avoir peur de rien pour témoigner de Jésus et de sa parole de Vérité.

Le bon feu, c’est le feu de Jésus, de Celui qui baptise dans l’Esprit Saint et le feu : « Je suis venu apporter un feu sur la terre » (Luc 12,49). C’est le feu de la charité qui purifie les cœurs et qui est allumé sur la croix du christ. C’est le feu de l’Esprit Saint descendu avec puissance à la Pentecôte. Le feu qui sépare l’or des autres métaux, c’est-à-dire qui aide à distinguer ce qui a une valeur éternelle de ce qui a peu de valeur. « Chacun – dit Jésus – sera salé au feu » (Mc 9,49). C’est le feu des épreuves et des difficultés qui tempère, nous rend forts et sages. C’est aussi le feu de la charité fraternelle. Les évangélisateurs naissent et se forment en une communauté réunie au nom du Seigneur, et par elle ils sont envoyés. « Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. » (Mt 18,20). Le témoignage d’amour d’une communauté fraternelle de missionnaires est la confirmation de l’annonce évangélique, c’est « l’épreuve du feu ». Si une communauté n’a pas le bon feu, il y a le froid, le brouillard, la solitude. S’il y a le feu de la charité fraternelle, il y a la chaleur, la lumière et la force d’aller de l’avant. Et les vocations nouvelles sont attirées par la douce mission d’évangéliser.

Chers missionnaires des Stigmates, portez le feu dans les communautés chrétiennes, où la foi de nombreuses personnes a besoin d’être rallumée, de trouver la force pour être contagieuse. En même temps, allez, sortez pour annoncer l’Evangile aux pauvres, à ceux qui ne se sentent aimés par personne, à ceux qui vivent dans la tristesse et dans la désespérance, aux prisonniers, aux sans-domicile, aux immigrés, à ceux qui fuient la guerre. Saint Gaspard Bertoni vous a transmis l’amour des Saint Epoux, Marie et Joseph. Vous avez donc une attention particulière pour les familles ; conjointement avec les laïcs, annoncez la joie de l’amour. Portez le feu du Christ aux jeunes, qui ont besoin de quelqu’un qui les écoute et qui les aide à trouver un sens à la vie. Si vous annoncez Jésus, ils seront attirés, conduisez-les à Lui avec patience et persévérance. Soyez des missionnaires joyeux et extraordinaires, bien préparés pour rencontrer toutes les personnes.

Saint Gaspard Bertoni a conçu votre Congrégation pour préparer des missionnaires apostoliques à aider les évêques dans l’annonce de l’Evangile. Être des missionnaires, envoyés par l’Eglise, n’est pas avant tout faire quelque chose, une activité, mais une identité. Quand Dieu choisit et appelle pour une mission particulière, en même temps il donne un nouveau nom, il crée une réalité toujours nouvelle. Jésus vous a appelés à vous tenir avec Lui en tant que disciples missionnaires. Pour cela vous avez besoin avant tout de cultiver et de soigner votre communion avec Lui, le Seigneur, de contempler sa Face dans la prière, afin de le reconnaître et de le servir avec amour dans les visages des frères.

L’adhésion fidèle au Christ et à son Evangile, resplendit dans les divers champs de votre service ecclésial. Que la Vierge Marie et Saint Gaspard vous protègent et soient des guides sûrs pour le chemin de votre Famille religieuse, afin qu’elle puisse accomplir tous ses projets vers le bien. Avec ces souhaits, tandis que je vous demande de prier pour moi, j’invoque la bénédiction du Seigneur sur vous, sur tout l’Institut et sur tous ceux que vous rencontrez dans votre quotidien apostolique. Que le Seigneur enflamme toujours votre mission avec le feu de l’Esprit Saint !

Traduction de Zenit, Hugues de Warren

Source: zenit.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image